Le prêt immobilier : l’essentiel

Le prêt immobilier est une étape quasi obligatoire pour financer son accession à la propriété. Son octroi se négocie la plupart du temps auprès d’une banque pour une période pouvant aller jusqu’à 30 ans. Un engagement à long terme qui oblige à se poser certaines questions.

Quel est le montant du prêt susceptible d’être sollicité ?

Tout dépend de vos moyens financiers. En tout état de cause, les salariés qui constituent la majorité des demandeurs de crédit ne peuvent dépasser le seuil des 33% de leurs revenus. Il faut noter qu’une fois arrêté ce montant est définitif et figure dans l’offre faite à l’emprunteur. C’est celui qui va servir de base de calcul au notaire.

Quelle est la durée du prêt ?

la durée du prêt

Vu la flambée des prix, la durée des prêts a tendance à s’allonger. Les prêts de 30 ans sont de plus en plus fréquents car ils permettent d’alléger les mensualités à payer. Ceci profite au client mais aussi à la banque, car les intérêts aidant, la note à payer sera plus lourde.

Quel taux d’intérêt choisir : variable ou fixe ?

Le taux d’intérêt variable est séduisant dans la mesure où il vous permet de bénéficier d’une baisse si l’indice de référence se met lui-même à baisser. C’est l’indice Euribor qui est pris en compte pour constater les variations des marchés financiers. II est cependant assez risqué en cas de hausse subite ou sur une période plus ou moins longue ; cf. le cas des subprimes qui a infesté le marché de l’immobilier américain.

Le taux d’intérêt fixe a la caractéristique de ne pas varier. Il sera le même tout au long de votre contrat. Vu sous cet angle, il vous met à l’abri des mauvaises surprises, mais d’un autre côté il vous défavorisera si l’indice de référence venait à baisser.

Quid du TEG ?

TEG

Le TEG est l’abréviation du taux effectif global. C’est l’indicateur tenant en compte la totalité des frais inhérents au crédit immobilier : les intérêts, les frais de dossiers et de garantie, l’assurance. C’est un outil très précieux pour l’emprunteur, car c’est un indice permettant une comparaison objective des propositions des différentes banques.

A combien vont se monter les intérêts ?

Les intérêts constituent l’élément qui aura le plus d’impact sur votre prêt immobilier. C’est grâce à eux que les banques prospèrent. Ils seront fonction de la durée que vous aurez choisie pour votre emprunt. Plus la durée est longue plus vous aurez à payer. A contrario, plus elle est brève, moins vous devrez payer. Par ailleurs, il vous faudra être très vigilant au moment de la négociation de leur taux avec la banque. Il faut noter que les prêts in fine n’amortissent pas le capital avant l’échéance finale. Vous n’avez à rembourser régulièrement que des intérêts mensuels.

Quelles sont les garanties exigées par la banque ?

Il va de soi que la banque exigera de vous une garantie en contrepartie du prêt immobilier qu’elle vous consentira. Cela pourra se présenter sous la forme d’une hypothèque, d’une caution mutuelle ou encore d’un nantissement d’un contrat de placement.

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

assurance emprunteur

Pour couvrir le prêt, la banque demande systématiquement à l’emprunteur de souscrire une assurance pour les risques suivants : le décès, la perte irréversible et totale d’autonomie, l’incapacité permanente ou temporaire de travail. C’est une condition sine qua non pour l’obtention du prêt. Toutefois, vous n’êtes pas tenu d’accepter les conditions du contrat groupe de la banque. Vous pouvez recourir à une délégation d’assurance à moindre frais à condition que cette dernière remplisse tous les critères exigés par la banque.

Qu’en est-il de l’apport personnel ?

La banque privilégie les dossiers des clients pouvant apporter des fonds propres assez conséquents. Ces derniers seront la plupart du temps le fruit de l’épargne qu’ils auront fait sur leur compte ou proviendront de prêts aidés comme le prêt à taux zéro (PTZ) ou encore le prêt épargne logement ou le prêt fonctionnaire.

Le montage du dossier pour finir

L’octroi d’un prêt immobilier est subordonné à la fourniture d’un certain nombre de pièces, à savoir : les derniers relevés bancaires, le dernier avis d’imposition, une pièce d’identité, un justificatif de votre domicile et le compromis de vente pour prouver le bien fondé de votre demande. Une fois en possession de tous ces éléments, la banque l’envoie au service des engagements qui statuera sur votre sort.

En cas de réponse positive, elle vous enverra son offre de prêt immobilier. Le décaissement des fonds aura lieu chez le notaire le jour de l’authentification de l’acte de vente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *