Comment optimiser son dossier pour obtenir un meilleur taux

Dossier pour obtenir un meilleur taux

Il est bon à savoir que : savoir optimiser son dossier afin d’obtenir un meilleur taux ne se fait pas au pif. Généralement, les banques ont tendance à traiter les dossiers simples, malgré les tonnes de demandes qu’elles peuvent recevoir. De ce fait, quelques tactiques sont à appliquer afin de rendre votre dossier le plus « simple » possible.

Dossier pour obtenir un meilleur taux

Les profils qui intéressent plus les banques

Parmi le nombre de dossiers que les banques ont à traiter pour une demande de prêt, voici les profils qui ont plus de chance d’avoir un meilleur taux :

  • Les professions libérales, et les salariés en CDI. Les banques sont automatiquement plus ouvertes aux profils stables c’est-à-dire aux professions libérales et aux CDI, vu que ce sont des cas plus rassurants. Associé à cela, les profils jeunes seront privilégiés, ainsi que les revenus élevés.

  • Les fonctionnaires : pour de ce qui est profil stable, les banques accordent une attention particulière aux fonctionnaires, qui comme nous le savons bénéficient d’un revenu assuré donc le risque de non-paiement est très réduit pour ces profils.

  • Les travailleurs indépendants : pour ce cas, deux situations peuvent être observés. L’accord du crédit ira au profil où l’activité est stable et présente un fort taux de revenu. La croissance de l’activité et le bilan jouent un rôle décisif. Deuxième cas, qui s’avère plus difficile, pour les nouvelles entreprises. Une étude plus approfondie sera donc effective avant la signature d’accord.

  • Un dossier clean. Les banques ont tendance à toujours vérifier si vous n’êtes pas encore sous endettement au moment de la demande de prêt. Il vous sera alors dans ce cas difficile d’atteindre votre but pour votre demande de prêt si vous avez encore des crédits en cours.

  • Les bons tuyaux pour optimiser votre dossier et obtenir un meilleur taux

    Quels que soient les cas, les banques passent au crible tout le contenu de votre dossier avant d’accorder ou non un prêt. La technique est donc de mettre en avant les points positifs de votre demande afin d’aboutir à la signature du prêt immobilier. Avoir un apport personnel est un élément concret pour l’établissement de votre dossier. Par exemple, un prêt à taux zéro est admissible et peut faire l’objet d’un apport personnel.

    Sachez qu’un taux d’endettement inférieur à 33% des revenus est une bonne affaire, ce qui est un point positif évident. Pour ce faire, ne pas hésiter à se renseigner autour de plusieurs banques, vu que pour un même dossier, les offres ainsi que les taux peuvent varier considérablement.

    Il est également possible de donner certaines garanties comme souscrire à la domiciliation, faire des épargnes et passer par les assurances. Lié à cela, le meilleur moyen d’avoir un taux le plus bas vient à jouer sur la période de remboursement, plus ce dernier est court, plus le taux baissera.

    En résumé, afin d’avoir un taux le plus bas possible lors d’un prêt bancaire, il est important d’optimiser son dossier. L’important est de constituer un dossier simple tout en souscrivant des garanties et de mettre en avant les types de prêts comme le PEL ou le CEL.

    Pourquoi et comment simuler un crédit immobilier ?

    Vous voulez devenir le propriétaire d’un bien immobilier et pour cela, vous envisagez de demander un crédit immobilier. Vous avez bien raison, mais si vous voulez trouver la meilleure offre, vous devez simuler un crédit immobilier. Découvrez les bonnes raisons motivant la simulation crédit immobilière.

    Obtenir la meilleure offre

    Si vous avez le bon profil emprunteur, vous n’aurez aucun mal à trouver une banque qui acceptera de vous accorder un crédit immobilier. À ce stade, vous devez exploiter cet atout et faire une simulation avant de choisir l’offre répondant au mieux à vos besoins. Grâce à une simulation de crédit immobilier, vous réussirez à trouver l’offre qui correspond au mieux à vos attentes. En effet, dans l’outil simulateur, vous saisissez des données et ce dernier se charge de trouver l’offre la plus adéquate.

    Choisir sans rien payer

    De plus en plus d’organismes financiers mettent à la disposition des consommateurs un simulateur de crédit immobilier. Cet outil est totalement gratuit sauf qu’il permet de trouver l’offre la plus intéressante. Au lieu de solliciter les services d’un courtier en crédit immobilier, les clients peuvent trouver par eux-mêmes l’offre qui répond parfaitement à leurs attentes.

    Mettre en concurrence les banques

    L’utilisation d’outil simulateur de crédit immobilier permet de mettre en concurrence les banques. En effet, si les différentes banques sélectionnées au préalable possèdent un simulateur, vous avez juste à l’utiliser puis comparer les offres obtenues. Le but ici est de trouver l’offre au meilleur taux et la plus attractive en tout point.

    Comment utiliser un simulateur de crédit immobilier ?

    Si vous êtes à l’aise avec les navigateurs web, vous n’aurez aucun mal à utiliser un simulateur de crédit immobilier. En effet, ce type d’outil est très facile à manipuler. Il comprend un formulaire électronique que vous devez remplir avec vos informations financières. Il ne reste plus alors qu’à cliquer sur le bouton « Simulez » et l’outil se charge du reste.

    Afin d’optimiser l’utilisation d’un simulateur de crédit immobilier, vous devez utiliser non pas un simulateur, mais plusieurs simulateurs. L’objectif ici est de comparer les offres issues de la simulation puis de la comparer.

    Si la simulation de crédit immobilier ne vous convainc pas, vous pouvez toujours faire appel à un courtier en crédit immobilier et profiter de ses services. Ce professionnel peut vous aider à négocier le taux de votre crédit ou encore de comparer rapidement plusieurs offres intéressantes.

    Pourquoi il vaut mieux faire un emprunt pour un investissement locatif ?

    Emprunt pour un investissement locatif

    L’effet de levier du crédit est une notion de finance commune pratiquée par les investisseurs immobiliers. La principale question pour un investisseur est : « devrai-je faire un emprunt pour augmenter le rendement global de mon investissement ainsi que la valeur de mon patrimoine ? ». Faire recours au crédit immobilier pour l’acquisition d’un bien immobilier possède des avantages. Explications.

    Emprunt pour un investissement locatif

    L’effet de levier qu’est-ce que c’est ?

    Recourir à l’effet de levier consiste à emprunter à un taux plus bas que le rendement net de l’épargne et a pour objectif l’enrichissement patrimonial. Principalement, la base de l’effet de levier est le coût réel du crédit immobilier, ainsi que le rendement de l’épargne disponible. Suivre sa rentabilité doit figurer sur la première liste dans le carnet de bord de l’investisseur.

    Des situations peuvent se présenter, comme pour le cas d’un investisseur qui peut user de l’épargne ou de faire un crédit, le calcul de la différence de rendement entre le coût total du crédit et le rendement net de l’épargne offre la possibilité de justifier l’intérêt de faire recours au crédit. Ceci s’appelle le calcul de l’effet de levier du crédit immobilier.

    A quel moment faire recours au crédit ?

    Des professionnels comme l’agence Patrim & Co peuvent vous conseiller pas à pas pour vos démarches immobilières. Au moment où le rendement de l’épargne se trouve supérieur au coût réel du crédit, l’effet de levier est probable, ainsi faire recours au crédit immobilier permet d’avoir des avantages pour s’enrichir sur l’investissement. Le crédit immobilier aura dans ce cas un impact positif sur l’augmentation de la rentabilité globale du projet d’investissement locatif.

    Autre cas possible

    Pour le cas d’un investisseur qui ne possède pas l’épargne disponible, ou pour un investisseur qui débute dans le domaine, la solution est de faire recours au crédit, plus efficace que l’épargne mensuelle. Le véritable intérêt du recours au crédit immobilier c’est de pouvoir investir dans un bien et espérer au fil du temps une plus-value, grâce à l’évolution du marché de l’immobilier.

    Les avantages de l’emprunt pour un investissement locatif

    Même si le sujet tournant autour de l’emprunt fait tilt, le résultat d’un intérêt positif est indéniable. Le système est simple, l’investissement locatif avec l’effet de levier, permet d’avoir le bien sans avoir à débloquer un budget personnel. En gros, cette technique permet d’investir avec un fond externe et ensuite d’en tirer profit.

    En cas de décès de l’emprunteur, les assurances remboursent l’emprunt effectué, ce qui défend la famille ou les proches. Ceci permet aux héritiers de bénéficier totalement d’un bien totalement acquitté de toute dette.

    Quant à la fiscalité, emprunter en investissement immobilier s’avère très intéressant. La base imposable reste le loyer, et est inscrit sur la liste des impôts sur le revenu. Pour l’acquisition d’un bien à crédit, l’état autorise la déduction des intérêts de l’emprunt via les loyers. Pour faire court, l’imposition est considérablement réduite grâce à l’emprunt.

    Toujours relatif à l’imposition, l’investisseur peut user de ses intérêts d’emprunt pour alléger sa base imposable. Cette technique de réduction de la fiscalité offre l’avantage de percevoir des loyer plus conséquents.

    En résumé, il vaut mieux faire un emprunt pour un investissement locatif, car comparé à l’achat en cash ou en épargné, payer sur crédit est avantageux sur le long terme. Cette forme est incontournable pour la réussite d’un projet d’investissement à but locatif grâce à l’effet de levier.

    Bien négocier son crédit quand on achète un terrain

    Pour acheter un terrain, mieux vaut avoir mis de l’argent de côté pour bien négocier son crédit avant de rencontrer votre banquier. Même si les banques continuent de financer des projets immobiliers, elles se montrent beaucoup plus prudentes que par le passé. Voici quelques points pour mettre toutes les chances de votre côté.

    Crédit immobilier

    Lorsqu’on décide d’acheter un bien immobilier, un terrain par exemple, il est important de connaître les spécificités d’une telle transaction. Aussi, connaître tous les aspects du crédit immobilier est une priorité. De nos jours, on a de nombreuses ressources. On peut s’informer via des sites qui vous renseignent sur les démarches à suivre. Chez Creditas par exemple. On peut également se tourner vers les banques, un courtier ou un constructeur.

    Montant de l’apport

    Les banques n’agissent plus comme dans le passé. Maintenant, elles sont plus strictes sur la contribution financière de l’emprunteur. Si les projets immobiliers étaient financé à hauteur de 100 voire 1000 %, de nos jours, l’emprunteur doit apporter 10% au moins du montant qu’il emprunte. Ce taux peut varier d’un établissement à un autre. Il peut aller jusqu’à 20%. La plupart des banques considèrent que l’apport permettra de couvrir les différents frais (notaire, de dossier et de garantie).

    Situation professionnelle

    La décision d’accorder ou non le prêt dépendra de la situation professionnelle de l’emprunteur. Les banques redoutent l’instabilité. C’est pour cela que la situation professionnelle de l’emprunteur est étudiée minutieusement. Il est important de ne pas être à découvert dans les 3 à 6 mois qui précèdent la demande de crédit. En payant tous les crédits à la consommation, il sera plus facile d’obtenir un crédit immobilier.

    Constituer un dossier complet

    Remettre un dossier complet à son banquier, c’est la base des bases. Ce n’est pas judicieux d’envoyer votre dossier au fil de l’eau aura le don d’agacer votre interlocuteur. Pour ne rien oublier, voici la liste des dossiers à fournir : ses deux derniers avis d’imposition, ses trois dernier bulletins de salaire, ses trois derniers relevés de compte bancaire, justificatif d’identité (CIN, passeport), un justificatif de domicile (facture d’électricité ou de téléphone par exemple).

    Mensualités modulables et reportables

    Heureusement, les prêts immobiliers sont beaucoup plus souples. Les mensualités peuvent s’adapter à l’évolution de votre situation financière. Ils peuvent être fixes, révisables ou encore mixtes. Les difficultés financières passent mieux avec des remboursements mieux adaptés. Il ne faut pas oublier de demander à votre banque combien coûtent ces souplesses de fonctionnement.

    Durée de remboursement

    Plus la durée est longue plus vous empruntez davantage avec une même mensualité. Pour choisir la bonne durée en fonction du montant d‘intérêt à payer, on put faire des simulations par le banques. Emprunter sur 25 ans est très difficile aujourd’hui, mais ce n’est pas impossible. Pour ce type de financement, il faut constituer un bon dossier (situation financière saine et un emploi en CDI notamment).

    Vendre son terrain à un promoteur

    Si l’on vend son terrain à un promoteur, il faut savoir si le terrain est constructible ou non ainsi que ses caractéristiques. Il faut également évaluer le prix et valoriser le terrain, sans oublier la division foncière.

    Comment obtenir un crédit pour investir en SCPI ?

    Une myriade d’offres promotionnelles vise à encourager les particuliers français à investir en Société Civile de Placement Immobilier. Se lancer dans le logement locatif nécessite, pourtant, une mûre réflexion avec l’aide d’un expert afin d’étudier minutieusement le mode de financement possible, comment obtenir un crédit pour investir en SCPI, ou encore en termes de rentabilité locative.

    Les conditions pour obtenir un crédit pour financer son projet immobilier en SCPI

    Tout d’abord, la particularité de l’investissement en SCPI est le fait que toute opération relative à l’acquisition, à la gestion ou même à la réhabilitation du bien immobilier appartenant à plusieurs investisseurs incombe exclusivement à la Société Civile de Placement Immobilier. Les bénéfices tirés d’un bien immobilier en SCPI, en guise de dividende, seront répartis et versés à tous les actionnaires. Ce dividende peut, dans certains cas, couvrir partiellement, voire intégralement les mensualités des porteurs d’action.

    L’unique critère scruté par les emprunteurs réside dans la capacité du demandeur à rembourser dans un délai de contrat allant de 10 à 25 ans. Toutefois, certaines banques accordent des crédits à des personnes imposables dont l’âge auquel les opérations de remboursement s’effectuent ne dépasse pas 75 ans.

    Les modes de financement possibles en SCPI

    L’acquisition d’une action en SCPI peut se faire avec du crédit immobilier ou crédit à la consommation. Pour un achat d’une part en SCPI inférieur à 75 000 Euro, l’investisseur peut opter pour un crédit à la consommation. Mais si la part sur laquelle l’investisseur voudrait placer son capital excède les 75 000 Euro, il peut choisir le crédit immobilier. Les contribuables français, se présentant à la banque avec un projet d’investissement dans l’immobilier en SCPI obtiendront facilement des crédits du fait que le système soit sous le contrôle de l’AMF ou l’Autorité des Marchés Financiers.

    Le recours à la comparaison des offres bancaires contribue efficacement à la réussite de l’investissement dans l’immobilier locatif à travers la SCPI. Cela aiderait l’investisseur à, non seulement à apprécier la tendance du marché de prêt immobilier, mais surtout à bénéficier davantage du taux à crédit le plus compétitif, afin de réduire son effort personnel mensuel. Au regard des taux moyens de différentes banques, pour la période du dernier trimestre de l’année 2017, les chiffres sont encore très abordable, entre 1.70% et 2.8% sur une durée de 20 ans. Un taux qui, évidemment, varie d’une banque à l’autre.

    Les grandes étapes de l’emprunt immobilier

    Vous êtes décidé à devenir propriétaire ? Comme l’accession à une propriété requiert le plus souvent la souscription à un emprunt immobilier, vous devez alors savoir qu’il conviendra de procéder par étapes pour mener à bien votre projet. Pour vous aider à bien planifier votre transaction et afin de bien négocier votre crédit, voici les grandes étapes de l’emprunt immobilier.

    Signer un compromis de vente

    signer un compromis de vente

    Une fois que vous avez trouvé le bien immobilier neuf ou ancien de vos rêves, procédez à la signature d’un compromis de vente afin de réserver votre bien. Grâce à ce document, le vendeur et vous-même, vous êtes lié par l’engagement de conclure cette vente. Ceci étant fait, n’oubliez pas d’indiquer dans le compromis de vente une clause suspensive par laquelle un délai maximum est établi pour la conclusion du contrat.

    Ce délai est en principe égal à celui nécessaire pour l’obtention de votre emprunt bancaire pour financer l’achat. Et dans la mesure où vous n’obtenez pas de crédit immobilier, le compromis de vente peut faire l’objet d’une annulation.

    Rechercher un emprunt immobilier

    Trouver un emprunt immobilier ne se fait pas à la légère. Sachez que d’un établissement financier à un autre, vous pourriez bénéficier d’un prêt plus avantageux et moins coûteux. Ainsi, il s’agira alors de faire autant de comparaisons que possible grâce au démarchage effectué auprès de plusieurs organismes, dans le but de faire baisser au maximum le coût de votre emprunt immobilier.

    Non seulement le coût du crédit, mais également les différentes conditions (prestations proposées, frais annexes,…) que vous proposeront ces concurrents seront à examiner attentivement. Par ailleurs, vous pourrez aussi passer par un courtier immobilier dont la spécialité est entre autres de vous trouver des taux d’intérêts très intéressants.

    Monter un dossier d’emprunt immobilier

    Monter un dossier d'emprunt immobilier

    Lorsque vous aurez choisi l’établissement financier qui vous aura fait la meilleure offre d’emprunt immobilier, vous devrez ensuite procéder au montage de votre dossier. Vous aurez alors à fournir tous les éléments qui structurent une demande d’emprunt :

    – fiches de salaire

    – justificatif d’apport personnel

    – garanties

    – preuve de stabilité professionnelle

    – capacité d’épargne

    – photocopie du compromis de vente

    -…

    Obtenir l’accord de principe de la banque

    Une fois que vous aurez déposé votre dossier complet, la banque procèdera à l’analyse de votre cas. En principe, le montant de vos mensualités ne devra pas être supérieur à 30% de votre revenu mensuel afin de ne pas vous mettre en danger de surendettement. Si la banque décide de vous accorder votre emprunt, elle vous enverra un accord de principe dans lequel figureront un tableau d’amortissement, le coût total de l’emprunt, le taux appliqué,…

    Ouvrir un compte dans l’établissement prêteur

    Il n’est pas rare que l’établissement prêteur vous demande de devenir son client afin que vous domiciliiez vos revenus dans un compte. Cette formalité représente une assurance de plus pour la banque quant à votre solvabilité.

    Recevoir une offre de prêt officielle

    Recevoir une offre de prêt officielle

    Si la banque est prête à vous accorder votre emprunt immobilier, vous recevrez un document appelé l’offre de prêt officielle que l’établissement vous enverra par courrier avec accusé de réception. Cette offre de prêt contiendra chaque condition qui caractérise votre emprunt, qu’il est indispensable d’en examiner attentivement chaque détail. Pour être sûr, vous pourrez soumettre ce document à votre courtier.

    Réfléchir à tête reposée sur l’offre de prêt

    Recevoir une offre de prêt officielle de l’établissement prêteur ne signifie pas pour autant que vous soyez obligé d’en accepter les conditions. En effet, vous avez droit à un délai de réflexion non réductible de 10 jours au minimum. Ce délai vous permettra de réfléchir à tête reposée quant à l’engagement qui vous attend une fois le contrat d’emprunt signé.

    Accepter l’offre de prêt

    Dans les délais prévus, vous devrez informer votre banque que vous acceptez l’offre de prêt que vous aurez signée. Le déblocage des fonds aura en principe lieu avant l’expiration du délai du compromis de vente.

    Les meilleurs courtiers en crédit sur Toulouse

    Nouveaux venus dans l’univers immobilier à Toulouse ? Faites-vous aider par un courtier en crédit pour vous accompagner dans chaque étape du processus. De l’établissement d’un plan de financement jusqu’à l’achat du bien immobilier que vous convoitez, il fera de votre investissement un projet fructifiant sur le long terme. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est de trouver un courtier en crédit sur Toulouse et nous vous aiderons à en dénicher le meilleur.

    Choisir Toulouse, une bonne décision

    En choisissant la ville de Toulouse pour votre investissement immobilier, vous optez pour la sûreté de votre capital. En effet, l’essor fulgurant du marché immobilier toulousain n’est plus méconnu du public. Il s’agit d’un marché stable qui promet un développement conséquent pour les prochaines années à venir. Avec un potentiel économique spectaculaire, une croissance démographique de taille et des avantages fiscaux pour les investisseurs, Toulouse est incontestablement le meilleur endroit pour investir en immobilier. La demande ne cesse d’augmenter, le pouvoir d’achat des habitants suit également cette tendance, l’avenir s’annonce bien prometteur.

    Première étape : trouver le meilleur

    Comprendre le fonctionnement du marché immobilier n’est pas toujours évident pour un amateur. En plus, ce milieu regorge de démarcheurs et d’intermédiaires qui cherchent à tirer profit de chaque situation. C’est la raison pour laquelle nous vous conseillons de choisir un courtier en crédit auprès d’une agence de renom. Pour vous aider, nous vous invitons à contacter la maison Prèst qui est disponible en ligne sur http://www.cabinetprest.fr/nos-agences/toulouse/. Dotée d’une renommée nationale, cette agence met à la disposition de ces clients des courtiers en crédit professionnels et performants qui se démarquent par leur habileté et leur âme de négociateur. En faisant confiance à cette agence, vous donnerez vie à vos projets en un rien temps.

    Le rôle d’un bon courtier en crédit à Toulouse

    Un bon courtier en crédit accompagne son client dans chaque étape du processus d’acquisition du bien immobilier. L’étape préliminaire consiste à établir un plan de financement qui doit commencer par la contraction d’un crédit immobilier. Un bon courtier en crédit se doit de négocier avec la banque afin de réduire au maximum le taux d’intérêt et les modalités de remboursement en fonction de la situation du client. Cependant, la banque impose bien souvent comme condition sine qua non de l’octroi du prêt, la présentation d’une assurance crédit. Aussi, le courtier peut avoir recours à un rachat de crédit si cela avantage le client.

    Les avantages d’engager un courtier sur Toulouse

    En vous engageant avec un courtier en crédit, vous avez une seule personne qui s’occupe de toutes les étapes de votre investissement. Étant un professionnel dans son domaine, il justifie d’une grande rapidité d’intervention auprès des banques et des assurances. En plus, il possède une bonne fibre de négociateur pour réduire au maximum les dépenses relatives à l’élaboration du dossier et à la réalisation de l’investissement. Si vous craignez de vous faire arnaquer, sachez que vous n’aurez à payer votre courtier qu’au moment où la banque vous accorde le prêt. Une simulation vous est offerte gratuitement si vous choisissez un professionnel.

    Investir dans l’immobilier neuf à Toulouse

    On l’appelle également « la ville rose », Toulouse devient aujourd’hui une zone très attractive pour les investisseurs immobiliers. Non seulement, elle est considérée comme un pôle économique et démographique, mais la beauté de la ville et la qualité de vie qui y règnent font de Toulouse la quatrième destination des investisseurs en France.

    Toulouse, un potentiel prometteur

    A l’heure actuelle, Toulouse est classée quatrième ville de France pour son immense potentiel économique. La ville ne fait que renforcer cette place avec les divers plans et projets d’urbanisme qui agiront sur le long terme. Entre la création d’une cartoucherie et la ligne de TGV qui la relie à la Ville des Lumières, Toulouse est l’endroit rêvé pour bon nombre de Français et d’étrangers. Assez proche de Paris pour que l’on puisse s’y rendre en un rien de temps et pour profiter de tous les avantages de la vie en ville, mais assez loin pour profiter d’un calme sécurisant et d’une ambiance chaleureuse, Toulouse est la destination parfaite !

    Le secteur immobilier à Toulouse

    La promesse d’un avenir certain attire beaucoup d’investisseurs à œuvrer dans l’immobilier à Toulouse. En effet, la hausse du pouvoir d’achat, le taux relativement bas du chômage et le classement économique de la ville constituent des conditions idéales pour les passionnés de l’immobilier. Au rythme actuel, les investissements immobiliers promettent d’être très florissants pendant les prochaines années. Cela explique sans nul doute la ruée flagrante des investisseurs vers cette ville française qui abrite toute une histoire en plus de ses innombrables qualités.

    Un avantage fiscal de taille

    Quitte à investir à Toulouse, autant œuvrer dans l’immobilier neuf. En effet, cette procédure vous permet de bénéficier des avantages de la loi Pinel Toulouse qui se traduit par une défiscalisation importante pour les acheteurs et les propriétaires. Il faut également comprendre que la ville de Toulouse connaît une offre plus importante en matière d’immobilier neuf par rapport aux trois villes françaises qui la précèdent. La loi Pinel y joue un très grand rôle dans la mesure où les logements neufs s’y vendent presque comme des petits pains.
    A titre d’exemple, pour un appartement neuf de 150.000 euros, le propriétaire bénéficie d’une réduction fiscale de 2.625 euros par an. Si l’on met cet appartement en location pendant les 12 années imposées par la loi Pinel, le propriétaire enregistre un bénéfice avoisinant les 30.000 euros en plus du loyer. Avec un tel avantage, les investisseurs craquent irrémédiablement.
    En résumé
    L’investissement dans le domaine de l’immobilier neuf dans la ville de Toulouse s’avère très avantageux. Outre les points positifs flagrants, entre autres les contextes géographiques, démographiques et culturelles, on bénéficie également d’une importante défiscalisation qui constitue des avantages en prime.

    Bien préparer son dossier de crédit immobilier

    Le crédit immobilier est un passage obligé pour la majeure partie des Français qui veulent acquérir un bien immobilier. Il se négocie souvent auprès d’un établissement bancaire. Pour le décrocher dans les meilleures conditions, il faut bien préparer son dossier. Les étapes à suivre…

    Contacter son banquier

    Comme il est difficile, voire impossible pour le Français moyen d’acquérir un bien immobilier en ne comptant que sur ses propres ressources, il lui faudra à un moment ou à un autre entrer en contact avec son conseiller bancaire. En fonction de ses coordonnées bancaires, le banquier pourra lui donner une idée exacte du montant auquel il peut prétendre.

    Comparer les offres de crédit immobilier

    Comparer les offres de crédit immobilier

    Les offres de crédit sont nombreuses sur le marché et les conditions de votre banque ne sont pas forcément les meilleures. Il convient donc de se renseigner auprès d’intermédiaires qui vous éclaireront sur leurs conditions de prêt grâce à des simulations de crédit immobilier. Une fois en possession des informations concernant les paramètres du prêt – montant maximum, durée de remboursement, assurance du prêt et des taux-, vous êtes en mesure de négocier.

    Négocier les conditions

    En général les banques disposent d’une certaine marge de manœuvre en matière de crédit immobilier et elles renoncent difficilement à un bon client. Si votre contre-proposition est raisonnable, votre banquier reverra ses conditions à la baisse.

    Montage du dossier

    Une fois en possession de toutes les offres et après avoir arrêté votre choix sur la proposition que vous aurez jugé la meilleure, il est temps de monter votre dossier avec la banque que vous aurez retenue. Cette dernière vous demandera de lui fournir des justificatifs comme vos derniers bulletins de salaire, vos derniers avis d’imposition, votre identité et votre domicile et éventuellement le compromis de vente.

    Il est important ici de noter que pour vous montrer sous votre meilleur jour, vous avez intérêt à démontrer votre engagement et votre bonne foi. En ce sens, il est préférable de présenter un apport personnel conséquent.

    L’accord de principe

    analyse financière

    Après avoir examiné votre dossier, la banque va procéder à des analyses financières concernant votre capacité d’épargne et votre solvabilité. Si leurs analyses vous montrent sous un jour favorable, elle va vous donner son accord de principe.

    L’offre de prêt définitive

    Après vous avoir donné son accord de principe, la banque va encore vous demander de patienter, le temps de finaliser l’offre de prêt. Une fois qu’elle y sera parvenue, elle vous transmettra l’offre de prêt qui doit contenir obligatoirement les coordonnées de la banque et de l’emprunteur, les garanties exigées, le montant exact du prêt avec la durée et le taux d’intérêt, le taux effectif global.

    Le temps de réflexion

    Vous ne pouvez accepter l’offre de prêt définitive qu’après un temps de réflexion de 10 jours. Vous en avez même droit à 30 pour accepter ou refuser. Si vous acceptez, la banque ne peut plus rien changer à son offre.

    L’authentification de l’acte de vente

    Le prêt n’est effectif que si la banque est en possession de l’acte de vente définitif. Ce dernier est authentifié devant un notaire. Vous devenez propriétaire une fois que vous l’aurez signé et le notaire vous remettra le titre de propriété, et la banque de son côté débloquera vos fonds en vous remettant un chèque de banque.

    Réaliser une simulation de crédit immobilier

    Un crédit immobilier signifie en clair un endettement sur la durée. Il faut donc réfléchir à deux fois avant de s’engager. Des calculettes sont à votre disposition chez les courtiers immobiliers pour une simulation de crédit immobilier afin d’y voir plus clair et de prendre les bonnes décisions. Nous avons sélectionné les plus courantes.

    Calcul des mensualités et de la durée :

    Le montant des mensualités étant fonction de la durée du crédit. Il faut donc savoir que dans un emprunt de longue durée, la somme à payer chaque mois est moins élevée, car le crédit est dilué dans le temps. En revanche, le coût total et les taux d’intérêts sont plus élevés.

    A contrario, dans un crédit de courte durée, les mensualités sont plus élevées mais le coût final et les intérêts sont moins élevés, comme le montre le calcul suivant :

    Mensualités et coûts du crédit pour différentes durées

    tableau

    Calcul de votre capacité d’emprunt

    Pour connaître la somme que vous pourrez emprunter, vous n’avez besoin que de 3 éléments : votre salaire net, tous vos autres revenus et toutes vos charges fixes et crédits en cours, tout en sachant que les banques n’octroient que très rarement des crédits dépassant les 33 % de vos revenus pour éviter le surendettement. C’est d’ailleurs pour cette raison que les calculettes incluent un élément très important : le reste à vivre, autrement dit ce qui vous reste à la fin du mois une fois que vous aurez payé vos échéances de crédit.

    Calcul des frais de notaires et des garanties

    Il est également possible de calculer les frais de notaire à condition de préciser la nature du projet et du bien immobilier. Si par exemple, il s’agit d’une construction, les droits de mutation ne portent que sur l’achat du terrain. De même, il est possible de déterminer les frais d’hypothèque si la banque en fait une condition de garantie. Il suffit d’entrer ces données et la calculette fait le reste.

    Calcul de la durée de remboursement

    Calcul de la durée de remboursement

    Ce calcul trouve toute son utilité lorsque par exemple vous devez financer par emprunt un bien immobilier et que vous connaissez exactement la mensualité maximale que vous pouvez vous permettre. Il vous suffit d’indiquer le taux d’intérêt pour connaître la durée du remboursement.

    Logiciel « acheter ou louer »

    Il existe aussi un logiciel très intéressant dans la mesure où il peut vous indiquer l’option la plus intéressante lorsque vous hésitez entre louer et acheter un bien immobilier.

    Vous avez alors 2 colonnes. Dans la première vous allez mettre l’option « louer » où vous ne changez rien à votre situation actuelle. Dans l’autre vous allez mettre l’option acheteur avec les échéances de crédit qui vont avec. Une fois que vous aurez entré les données, vous obtiendrez une étude comparative financière des deux situations et vous choisirez en fonction.